Culture Nippone

 

 

La mise en place d’un pôle « développement de la culture nippone »

 

A partir de la rentrée 2011-2012, l’Association Antipode souhaite mettre en avant la culture japonaise à Rouen. Pour cela, nous envisageons plusieurs manifestations qui permettraient de faire découvrir au plus grand nombre le Monde Nippon.

 

L’organisation de Repas japonais

"La cuisine japonaise, a-t-on pu dire,

n’est pas chose qui se mange,

mais chose qui se regarde..."

Junichiro TANIZAKI - Eloge de l’ombre

 

Franchissez la porte du restaurant Japonais, et vous voilà soudain au bout du monde (« sans être pour autant aux antipodes » !). Vous voilà au Japon. Il suffit de regarder les tables basses posées sur les tatamis, les gens qui vous accueillent, les décorations et la disposition d’ensemble. Décidément le lieu compte autant, sinon plus, que la cuisine. Et tel est bien le principe des repas géographiques qu’organise l’association : découvrir un pays à travers sa cuisine, en s’aventurant sur les terrains délicieux d’une géographie gourmande !

Ainsi, l’association souhaite faire découvrir le Japon d’abord à travers sa culture culinaire. D’ailleurs, nous proposerons aussi l’action suivante :

 

Des cours de cuisine japonaise - bon appétit « Itadakimasu » !

L’association Antipode fera venir à Rouen un cuisinier japonais qui proposera des cours d'initiation à la cuisine japonaise. Ces derniers permettront ainsi à ceux qui en ont bénéficié de pouvoir réaliser rapidement chez eux des sushi, des maki mais aussi beaucoup d'autres plats moins connus comme les tempura, le porc pané ou le saumon teriyaki. C’est autour de plats cuisinés que nous pourrons également faire découvrir la culture japonaise aux étudiants mais aussi aux « japonisants ».

 

Un café géographique avec le Japon à l’honneur

Voilà bientôt deux ans que les cafés géographiques rouennais existent. Ils s’inscrivent dans une association nationale francophone « Les cafés géographiques » qui est située dans toutes les grandes villes universitaires francophones et sa visibilité est transnationale. L’objectif est de faire passer des messages par l'oralité, permettre de faire découvrir aux non géographes l'espace et le territoire, discuter de l'actualité et inviter des intervenants de qualité.

Pour Pierre Gentelle, géographe et directeur de recherche au CNRS, les cafés géographiques permettent de faire de la géographie autrement : « Je vois donc dans « faire de la géographie autrement », devise des cafés-géo, une exigence de qualité, d’abord, de partage ensuite, ce qui se trouve déjà ailleurs, dans l’Université théoriquement. Il faut y ajouter la liberté dans l’énoncé des idées, sans sanction autre que les observations amicales des autres géographes. On ne vient pas aux cafés géo pour re-faire un cours. Mais parce qu’on a le désir de rogner un morceau de fromage géographique ensemble […] Je voudrais qu’on aille aux cafés-géo en se disant qu’à la sortie, on a une petite chance de se sentir un poil plus intelligent, un poil plus enthousiaste pour faire de la géo. Pour qu’on se sente pousser un projet de découverte. Et qu’on se dise, entre copains, attablés derrière un autre verre : si c’est ça, la géographie, alors je veux en faire. »

Avec le temps, nous avons enregistré une hausse et une diversification du public. Aujourd’hui, les cafés géographiques rouennais réunissent des étudiants de l’Université de Rouen, des enseignants-chercheurs, des enseignants du secondaire, des citoyens curieux. La qualité des intervenants (cf. liste non-exhaustive des débats et intervenants) a progressé et a permis à ces débats publics d’avoir une grande réputation. Leur lisibilité tient aussi au fait que les annonces des débats qui ont lieu sont diffusées par voie d’affichage, par le biais du rectorat, par le biais d’internet (site officiel des cafés géographiques et sites culturels de l’agglomération rouennaise), de la presse (Paris-Normandie) et des médias locaux (France 3 Normandie).

Ainsi, l’association Antipode souhaite organiser un café géo qui aura pour thème : « Les défis du Japon pour le XXIème siècle »

On peut définir 3 défis, trois priorités pour la situation interne du pays

-  Un modèle social qui se lézarde

-  Le vieillissement des campagnes

-  Une remise en cause de l’identité japonaise

 

 

Un ciné géographique autour de la culture Japonaise

Vous allez au cinéma ? Et comment, donc, les films vous montrent-ils le monde ? Pourquoi ces lieux restent-ils gravés dans vos mémoires au point qu’il vous importe d’y revenir, de les revoir, d’aller même les visiter ?

Ici, on a envie de vous inviter au voyage, aux terres, aux paysages filmés et rendus inoubliables par les réalisateurs japonais... Aucune caméra n’échappe aux territoires.

L’actualité cinématographique regorge ainsi d’une topographie à la fois réelle (Taïwan, Paris, New York...) et virtuelle (le plan séquence qui ouvre Millénium Mambo, l’équipée aérienne de Howard Hughes...). En une image, l’Asie, l’Europe ou l’Amérique déversent vers nous leurs espaces. C’est à leur rencontre que l’on veut vous convier, à un petit morceau de géo en quelques plans...

Nous souhaitons donc réaliser la projection de deux films dans l’année suivis chacun d’un débat sur la culture japonaise, entre tradition et modernité.

 

Une exposition photographique et une découverte de la littérature nippone

Antipode souhaite également organiser une exposition photos au cours de laquelle seront mis en avant les mangas, la musique, et la littérature japonaise. Pour le moment, nous n’avons pas encore défini la forme définitive que prendrait cette action.

 

Sortons à Paris !

L’association Antipode proposera, à ceux qui le désirent, la possibilité de se rendre sur Paris afin de visiter un ou des musées sur l’art nippon puis en soirée d’assister à une représentation d’un Kabuki, forme épique du théâtre japonais traditionnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×